Vous êtes sur la page accueil
Syndicat Intercorporatif de Montpellier                           
CNT-AIT - BP 41176 - 34009 Montpellier cedex 1                           
Tel : 0786540754 - contact@cnt-ait-montpellier.org - http://www.cnt-ait-montpellier.org                                         
État monopole du crime Extrait du film
Monsieur Verdoux
Scénario de Charlie Chaplin
Sur une idée d'Orson Welles

Décolonisation ?
L'armée française toujours en Afrique
L’anarchosyndicalisme :
un antifascisme radical et prévenu
Fascisme : Au sens large, le terme s’est étendu à tout mouvement politique ou organisation qui, pour son seul compte, s’appuie sur un pouvoir imposé par la force. Ce groupe dominant, à la tête d’un État dictatorial, gouverne par la répression en évacuant un à un les contre-pouvoirs. L’exaltation du sentiment nationaliste, la discrimination, la ségrégation et le contrôle de la société civile en sont ses principales caractéristiques. Le culte du chef et de la hiérarchie lui est indissociable et inculqué dès la prime enfance. Son économie centralisée se base sur un capitalisme sans concurrence, ploutocratique, agressif voire impérialiste, immodéré et triomphant. Car le fascisme, c’est ça ! Quand l’État montre son plus monstrueux visage en devenant absolu, contrôlant et dominant par la puissante armée de l’argent.
Les acquis sociaux se font par les luttes
Notre société moderne, régentée par le capitalisme et la science, fait la part belle aux rapports de dominations/soumissions. Depuis les révolutions bourgeoises commencées au XVIe siècle, nous prenons part à une lutte opposant les intérêts des capitalistes (et de leurs sbires) à ceux des prolétaires. C’est à chacune de ces crises économiques et/ou des agitations sociales potentiellement révolutionnaires que la classe dominante peut se laisser tenter par le fascisme afin de sauver ses billes. Autant dire que la situation politique actuelle doit nous préparer au pire.
Face au ras-le-bol de la société civile de plus en plus défiante envers des élus peu représentatifs, les institutions républicaines accentuent la pression en montant les travailleurs les uns contre les autres, en opposant d’imaginaires bons citoyens au reste de la population.Diviser - et deviser - pour mieux régner !
Les bourgeois de tous bords défendent l’État-Nation, ainsi qu’un unique modèle économique responsable de crises endémiques et chroniques mettant à mal le lien social le plus élémentaire, où la vie même est mise à mort.
Liberté ? Égalité ? Fraternité ? La vie politique continue d’être régulièrement émaillée par des propos nauséabonds qui encouragent les sentiments de repli défensif et de peur de l’autre, un autre identifié comme étranger, certes, mais surtout et toujours pauvre. De la gauche à la droite extrême, la xénophobie * Le pouvoir utilise plutôt le terme « racisme », ce qui pervertit l’énoncé en focalisant
sur les seules différences de langue et de culture et/ou d’apparence physique ;
l’emploi du mot « xénophobie » est soigneusement évité, car il mettrait en cause
l’idéologie nationaliste qu’implique l’État-Nation.
. sert d’alibi. Pour nous rafraîchir la mémoire, nous pouvons évoquer « […] le bruit et l’odeur […] » de Chirac, ou encore citer Rocard et son « Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde […] » en passant par Marchais pour qui « […] il faut stopper l’immigration officielle et clandestine ». Le gouvernement actuel et son ministre de l’intérieur Valls ne sont pas en reste avec leur campagne acharnée contre les migrants d’Europe de l’Est, considérés comme ayant « des modes de vie extrêmement différents des nôtres […] évidemment en confrontation », tout en ajoutant qu’ils « ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie ». Faut-il encore illustrer cette malsaine surenchère par les violents discours du FN ou de certains responsables de l’UMP ?
Cette situation - où les démocraties parlementaires semblent incapables tant de promouvoir l’égale liberté de leurs administrés que d’en assurer leur dignité - a toujours profité aux fascismes qui, à l’instar de l’entre-deux-guerres, ont su montrer leur opportunisme en profitant du désarroi du peuple désabusé, désorienté et paraissant toujours plus aliéné à la société marchande. Aussi, prenons garde ! Les fascistes peuvent arriver à pas feutrés sous un masque d’innocence affable.
Alors, comment contrecarrer ce dessein funeste ? Pour éviter la manipulation et les coups tordus, nous voulons construire une organisation basée sur un fédéralisme autogestionnaire sans frontières et la démocratie directe. Cette exigence est inaliénable, non-négociable ! Les décisions doivent impérativement se prendre à la base.
La CNT-AIT met en œuvre dès à présent des principes de fonctionnement et d’organisation qui protègent de l’hégémonie, des abus et des privilèges, pour un futur libre et égalitaire, autrement dit, tendant vers le communisme anarchiste.
Des faits historiques nous rappellent, que ces principes ont été bafoués : par exemple, l’Espagne de 1936 a connu une alliance républicaine antifasciste ** Alliance conclue entre partisans de la droite humaniste,
sociaux-démocrates, communistes et anarchistes.
. qui a abouti au choix de la guerre contre la révolution sociale, par l’élimination, entre autres, des anarchistes. C’est pourquoi, prévenus des expériences passées, nous ne faisons jamais d’alliance avec des organisations politiques autoritaires. Cependant, forts de notre indépendance, nous participerons à toutes luttes que nous jugerons nécessaires à l’avancée de nos idées.
Notre antifascisme est révolutionnaire. Nous plaçons l’État et le capitalisme au cœur même de l’analyse du processus de fascisation. Aussi, nous invitons celles et ceux qui le désirent à nous rejoindre afin d’unir nos forces dans la lutte pour, ensemble, faire vivre l’utopie…

Syndicat intercorporatif de Montpellier CNT-AIT
Téléchager au format PDF  Télécharger le tract : Les retraites : un vrai « faux problème » au format PDF


* Le pouvoir utilise plutôt le terme « racisme », ce qui pervertit l’énoncé en focalisant sur les seules différences de langue et de culture et/ou d’apparence physique ; l’emploi du mot « xénophobie » est soigneusement évité, car il mettrait en cause l’idéologie nationaliste qu’implique l’État-Nation.
** Alliance conclue entre partisans de la droite humaniste, sociaux-démocrates, communistes et anarchistes.



Bases militaires et principales opérations françaises en Afrique depuis 1990





En 1963, à l'université de Yale, Stanley Milgram organise une des premières expériences de psychologie sociale sur le concept de soumission à l'autorité. Ses conclusions sont édifiantes...
Cette expérience historique de psychologie sociale, que nous vous proposons ci-contre, a été mise en image, en 1979, dans le film d'Henri Verneuil, « I comme Icare ».




Expérience sur la soumission à l'autorité de Stanley Milgram vu par Henri Verneuil.

S’il faut choisir un camp, c’est dans celui d’une population dominée et victime de violences que nous sommes. En effet, elle est prise en otage entre des bandes de religieux armés et une armée française qui ne représente que la volonté d’une classe exploiteuse ; celle-ci s’exprimant dans sa forme par la démocratie représentative et dans ses intérêts par sa cohorte de chefs d’entreprise. Une union sacrée qui permet encore une fois de réduire notre espace de liberté en contrôlant le discours médiatique et en renforçant le plan Vigipirate.

Décolonisation ? L'armée française toujours présente en Afrique

Au sud rien de nouveau
En juin 1830, l’armée française posait le pied sur le continent africain en Algérie, le gouvernement du prince Jules de Polignac espérait consolider l’influence de la classe dominante française dans le bassin occidental et méditerranéen, par l’ouverture de marchés et de débouchés au commerce et à l’industrie naissante. Une brillante victoire à l’extérieur permettrait de juguler une opposition intérieure dont rêvait l’ultra-monarchiste au pouvoir Charles X 1 Benjamin Stora, Histoire de l’Algérie coloniale 1830-1954,
La Découverte, 1991, collection Repères, p.16.
. Sous les décombres de l’empire ottoman, l’aventure coloniale commençait ainsi que la guerre d’Algérie …
1962, fin de la guerre d’Algérie : si les colons se retirent, l’armée française reste présente de façon permanente sur le territoire africain et signe le début de quelque 50 années de néocolonialisme. La politique africaine de la France relève en effet sous la Ve République de ce qu'il est convenu d’appeler le « domaine réservé » du président de la République. Ce fonctionnement monarchique ne découle pas de la Constitution, mais simplement de l’usage imposé par l’ineffable De Gaulle et maintenu par ses non moins indicibles successeurs 2 Raphaël Granvaud, Que fait l’armée française en Afrique ?
Agone, 2009, p.399.
.

Le  Mali
L’intervention de notre Scipion l’Africain à l’appel illégitime du potentat local fleure bon l’arnaque. Le gouvernement algérien avait pourtant réussi à amener les deux principaux protagonistes du mouvement national touareg Ansar Eddine et le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) – aux revendications territoriales dans le nord du Mali entre autres – à trouver un accord en vue de négocier une solution politique avec le gouvernement de Bamako. Le MNLA et Ansar Eddine ont signé fin décembre 2012 à Alger un accord dans lequel ils s’engagent à « s’abstenir de toute action susceptible d’engendrer une situation de confrontation et toute forme d’hostilité dans la zone qu’ils contrôlent » et ont également promis d’agir dans le sens de la libération de tous les otages en captivité dans la zone concernée et de sécuriser les zones sous leur contrôle. La coordination des positions et autres actions dans toute démarche visant la recherche d’une solution politique avec Bamako figure également parmi les engagements cosignés par les deux mouvements armés 3Cliquer pour afficher la page Web :
algerie1.com
.
Mais sous la pression française, le gouvernement malien a ignoré ces bons offices et a continué en secret à préparer l’offensive armée planifiée entre l’été et l’automne 2012 comme en témoignent le recrutement tous azimuts et l’entraînement de mercenaires de tous les coins d’Afrique, étant entendu que les 3000 hommes de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) n’allaient pas suffire à déloger les mouvements touaregs de leurs positions.
Lutte contre l’intégrisme religieux, ils nous ont dit ! Pourtant la bande à Sarkoflic qui n’a pas hésité à armer et soutenir les djihadistes en Libye et en Syrie passe le relais à la bande à Scipion qui, lui aussi n’hésite pas aujourd’hui à soutenir les djihadistes en Syrie. Ce dernier se découvre subitement une âme laïque et démocratique au Mali ! La laïcité ici n’est qu’un cache-sexe servant à dissimuler de sordides desseins stratégiques et économiques.
Le gouvernement français intervient car il y au Mali, et juste à coté au Niger des mines d’uranium, d’or, d’argent et de terres rares. Bien sûr les médias sont toujours discrets sur les enjeux énergétiques et économiques… Pensez donc, que dirait l’opinion publique si notre Scipion nous racontait qu’on va au Mali pour s’assurer le contrôle des ressources en uranium pour alimenter nos vieilles centrales nucléaires pourries, les derniers vestiges d’une prétention scientifique et d’un dogme quasi religieux de Bouygues, Areva... et de leurs sbires, qu’ils soient politiciens ou  pseudo- scientifiques.

S’il existe un avenir radieux...
Si les entreprises françaises n’occupent plus le terrain africain, d’autre le feront. Les États-nations c’est la concurrence et pour éviter d’en venir aux mains, il faut y installer des armées bien fortes et des États-nations stables, c'est ce que se disent nos gouvernants.
Le processus RECAMP 4Cliquer pour afficher la page Web :
lafrique.free.fr/a-f/199910ra.htm
, qui prévoyait le départ des troupes françaises en autonomisant les pays de la Françafric à coup d’instructeurs militaires, se voit « détourné » de son but en augmentant ses contingents, du fait de la suprématie du maître envers ses élèves. Les armées africaines ainsi constituées alimentent les gardes prétoriennes des petits dictateurs à la solde des intérêts de l’ordonnateur politico-économique français. Ces dictateurs, générant à leur tour des forces rebelles, appellent à la rescousse leur père nourricier qui a une longue expérience des tactiques de guerre dite « révolutionnai- re »5 Guerre contre-insurrectionnelle : pratique de la torture, du dé-
placement des populations, de rafles,  de camps de détention,
de perquisitions nocturnes, de viols... il s’agit de frapper les es-
prits, d’exercer une action paralysante, de dissuader les popula-
tions de rejoindre les insurgés.(cf. note 2, p.26)
depuis l’Indochine (1946-1954). Le problème africain résulte de l’organisation sociale capitaliste et non d'une prétendue « incapacité congénitale africaine » à passer à l’âge adulte.
Travaillons à mettre en place un fédéralisme mondial basé sur l’individu – principes de non-exploitation de l’homme par l’homme, d'entraide, de justice sociale, de liberté... – avec cet outil qu’est l’anarchosyndicalisme.

Syndicat intercorporatif de Montpellier CNT-AIT
Legu esperante  Legu esperante
Téléchager au format PDF  Télécharger le tract : L’armée française : 50 ans de présence en Afrique au format PDF



- Benjamin Stora, Histoire de l’Algérie coloniale 1830-1954, La Découverte, 1991, collection Repères, p.16.
2 - Raphaël Granvaud, Que fait l’armée française en Afrique ? Agone, 2009, p.399.
3 - http://www.algerie1.com/actualite/medelci-laccord-entre-le-mnla-et-ansar-eddine-est-un-pas-tres-encourageant/
4 - http://lafrique.free.fr/a-f/199910ra.htm
5 - Guerre contre-insurrectionnelle : pratique de la torture, du déplacement des populations, de rafles,  de camps de détention, de perquisitions nocturnes, de viols... il s’agit de frapper les esprits, d’exercer une action paralysante, de dissuader les populations de rejoindre les insurgés.(cf. note 2, p.26)


Harcèlement
Harcelement moral  - Accèder à cet article
Le harcelement moral, la loi et nous  - Accèder à cet article
Il n’y a pas de petite lutte  - Accèder à cet article

La plus emblématique des situations de harcèlement, bien qu'elle soit loin d'être la seule, est le harcèlement par le personnel hiérarchique.
La victime verra la majorité de ses collègues devenir indifférents, méprisants ou ouvertement agressifs, tout en répétant comme par imitation les comportements du responsable.
En d'autres termes, le harcèlement se nourrit des comportements dits de « soumission à l'autorité ». (à ce sujet, cliquer sur l'icone suivant Télécharger « le texte Discours de la servitude volontaire d'Étienne de la Boétie » au format pdf pour télécharger au format pdf le texte Discours de la servitude volontaire d'Étienne de la Boëtie, ou bien sur l'icone Lire et/ou imprimer le texte Discours de la servitude volontaire d'Étienne de la Boétie pour le lire et/ou l'imprimer)

Solidarité
Internationale

Le Syndicat Intercorporatif de Montpellier, adhérant à la Confédération Nationale du Travail section de l'Association Internationale des Travailleurs, est une organisation révolutionaire anarchosyndicaliste. Son le but est la mise en place du communisme libertaire. Ses moyens sont l'action directe syndicale, la grève, le boycott, le sabotage du bénéfice patronale...